Comment bien concevoir la structure de votre formation en ligne ?

Publié le 7/4/2021




Structure de formation en ligne


Vendre sa formation en ligne passe par de nombreuses étapes préliminaires : trouver le bon prix, rédiger un titre accrocheur, créer une stratégie de lancement, etc.

Parmi toutes ces marches à franchir pour en arriver à la création d'une formation en ligne se trouve une autre étape cruciale : la création de la structure de votre formation, aussi appelée plan ou sommaire.  

Comme n’importe quel service ou produit, votre formation DOIT apporter une valeur ajoutée à celui ou celle qui en fera l’acquisition. Pour satisfaire cet objectif, vous devez absolument prendre le temps de bien structurer votre cours avant de le créer. Vous devez être sûr que l’apprenant ne sera pas perdu et qu’il pourra suivre vos modules aisément.

On distingue deux types d’écrivains pour l’écriture de romans, les jardiniers et les architectes. Les premiers écrivent sans trame de départ et les seconds prévoient toute la structure de leur bouquin avant même de poser le moindre mot. Dans le monde de la formation, il ne faut que des architectes. Vous avez un rôle pédagogique et ce n’est un secret pour personne : plus vous préparerez vos cours, mieux les personnes les comprendront.

Alors, ne vous lancez jamais dans la création de votre formation avant d’en avoir ficelé toutes les coutures.

 

Les questions qu’il faut vous poser avant de créer votre structure de formation en ligne

 Avant d’entrer dans le vif du sujet et de vous donner mes conseils pour la bonne structuration d’une formation, voici quelques questions qui méritent le détour.
 

Quel est le niveau d’éducation de votre cible sur le sujet de votre formation ?
 
La première interrogation concerne la cible à laquelle vous destinez votre formation en ligne. Non pas d’un point de vue économique, comme nous l’avions vu dans un article précédent, mais au niveau de sa sensibilisation sur le sujet.
Si vous faites une formation pour apprendre la guitare, vous devez savoir si vos cours s’adressent à des débutants, des amateurs ou à des professionnels.

La nature et le niveau des informations que vous transmettrez varieront inévitablement en fonction de la réponse.
 

Quelles sont les caractéristiques de votre cible ?

Il faudra ensuite vous focaliser sur les caractéristiques de vos apprenants. Comme vous pouvez vous en douter, la structure de votre formation ne sera pas la même pour des adolescents et des cinquantenaires.
La première cible préférera peut-être avoir une multitude de mini cours, plutôt que de longs contenus, par exemple.
 

Quelles sont les étapes qui se cachent derrière votre promesse ?
 
La promesse que vous faites à vos prospects doit aussi faire partie de vos préoccupations. Si vous promettez à vos élèves de générer un revenu passif de 5000 € par mois minimum après un an, vous devez partir de cet objectif précis et opérer une dissection.

En effet, derrière chaque objectif se cachent de multiples objectifs, plus petits. Et chaque étape inférieure peut également être subdivisée. Et ce sont précisément ces étapes - ces paliers - qui pourraient devenir vos modules et les cours propres à ces modules.

Si vous souhaitez faire une formation qui a pour promesse « Je vais vous apprendre à coder votre propre site internet en 30 jours », vous allez vous rendre compte qu’il faut d’abord que la personne apprenne à installer le logiciel qui lui permettra de coder (module 1), qu’elle comprenne ensuite les rudiments du code HTML (module 2), qu’elle apprenne le CSS (module 3), etc.
 

Quel est le degré de motivation de votre cible ?
 
Enfin, il sera crucial de vous demander à quel point vos futurs élèves seront motivés. En général, plus le problème à résoudre est important, plus il impacte les sentiments de l’élève, et plus il sera motivé. Un jeune qui manque cruellement de confiance en lui restera sans doute plus motivé pour suivre un cours à ce sujet qu’une femme qui s’informe sur l’art de se vernir les ongles.

Le niveau de motivation déterminera très vite à quel point vous pourrez rentrer dans les détails, combien de paliers d’évaluation vous pourrez placer, etc. Si votre cible n’a pas la plus grande des motivations, il sera de votre devoir de mettre en place des exercices rapides et concrets qui donneront des résultats encourageants afin de les garder sur votre bateau.
 
 

Définir parfaitement les outils de votre formation

 
Lorsque vous aurez fait le point sur ces diverses questions, il sera temps de vous intéresser aux outils que vous avez à disposition pour créer votre formation en ligne.
Comme vous l’imaginez, une formation peut se faire de bien des manières. Elle peut comporter des groupes privés sur les réseaux sociaux pour se soutenir et s’encourager entre élèves (Facebook, Discord, etc.), des classes virtuelles, être faite à partir de vidéos, utiliser des quizz, des évaluations en direct ou en différé, comporter des webinaires, des fichiers PDF, de l’audio, etc.

Bref ! Il y en a clairement pour tous les goûts.

Si la qualité des informations que vous allez transmettre dans votre formation est primordiale, ne laissez pas les bons outils sur le bord de la route. Vous devez choisir avec soin les supports qui conviendront. Non pas par rapport à vous et à vos préférences, même si c’est important, mais surtout par rapport à vos élèves et à l’efficacité des outils en question.

La vidéo est parfaite pour apprendre, mais pas la plus pratique pour réviser. À ce titre, les fiches PDF seront les meilleures. Les classes virtuelles sont parfaites pour certaines thématiques - apprendre la nutrition, par exemple - et moins adaptées pour d’autres, comme les cours de guitare dont nous parlions plus tôt.
C’est à vous qu’il incombe de choisir les véhicules qui transporteront parfaitement vos messages.
Avec minutie.

Petit conseil tout de même : privilégiez l’usage de 2 à 3 outils différents au minimum. Certaines personnes apprennent mieux avec des vidéos quand d’autres sont plus à l’aise avec des ressources textuelles.  L’usage d’un panel varié permettra d’aider au mieux vos élèves.
 
 

Faire le choix entre une approche linéaire et non-linéaire

Vous savez maintenant à qui vous vous adressez. Vous avez cerné le niveau d’éducation et l’indice de motivation de votre audience. Vous avez disséqué votre promesse et vu toutes les étapes nécessaires pour la concrétiser. Enfin, après avoir examiné l’éventail des supports, vous avez jeté votre dévolu, comme jeunesse en amour, sur les outils qu’il vous fallait.

En clair, vous êtes à deux doigts de rédiger votre sommaire. Mais minute, papillon ! Un dernier sujet doit être vu. Allez-vous adopter une approche linéaire ou non-linéaire ? En clair, est-ce que vos modules suivront un ordre hiérarchique que vos élèves devront suivre ou non ?

Avant de répondre trop vite, au risque de le regretter, pensez à tourner 7 fois dans votre esprit le niveau de connaissance de votre cible. Si vous vous adressez à des débutants absolus, qui n’ont, mais alors RIEN de RIEN comme connaissances, une approche linéaire sera plus adaptée. Tout le monde part sur un pied d’égalité et a priori, vous n’allez gaver personne. A contrario, si vous vous adressez à des professionnels de votre sujet et que votre formation a pour objectif de leur donner quelques tips, imposer un chemin n’est peut-être pas l’idéal. Il est plus difficile de connaître le niveau de connaissance de chacun et vous pourriez en décourager plus d’un en forçant le transit par des sujets largement maîtrisés.

Prenez donc le temps d’y réfléchir, ce n’est pas si anodin.

 

Les derniers secrets pour une structure de formation canon


Pensez toujours à l’avenir de votre formation
 
En conduite, l’une des compétences les plus appréciables est sans nul doute l’anticipation. Cela évite les freinages impulsifs et les consommations trop gourmandes, tout en augmentant le confort des passagers. Dans le monde de la formation, l’anticipation joue un rôle similaire.

Elle permet d’éviter les cafouillages sur la durée. Pensez donc à l’avenir de votre formation !

Combien d’élèves en simultané êtes-vous capable d’accueillir ?
Votre formation est-elle amenée à évoluer ?

Si oui, votre structure doit en tenir compte pour accueillir les futurs modules.
 

Soignez vos intitulés
 
Lorsqu’une personne tombera sur votre page de vente, elle regardera précisément ce que votre formation comporte, le nom des différents modules et les cours qu’on y retrouve. À l’instar du titre, qui doit être particulièrement soigné, le nom de vos modules doit être clair, impactant et donner envie.

Il n’y a que de cette façon que les prospects comprendront ce qu’ils s’apprêtent à acheter réellement.
 

Faites une veille de vos concurrents
 
Sans parler d’espionnage industriel de grande échelle, il ne faut pas hésiter à aller voir comment les cours similaires aux vôtres sont structurés pour vous donner une idée. Vous y verrez des points positifs et aussi des erreurs que vous pourrez éviter !
Et ne vous limitez pas aux formations françaises.

i vous parlez d’autres langues, n’hésitez pas à regarder ce qui se fait ailleurs, c’est toujours intéressant.  
 

Il est maintenant temps de vous lancer !

 
Si vous êtes arrivé jusqu’ici, c’est que vous avez toutes les clés en main pour créer une structure de formation qualitative.
Et une fois que ce sera fait, vous verrez que l’écriture de vos cours coulera comme le rosé au soleil.
Partager...
Sur Facebook
Sur Twitter
Sur LinkedIn




Vous avez un peu de temps devant vous ? Lisez aussi :

Concrétisez votre projet