Comment tester le sujet de votre future formation en ligne ?

Publié le 25/4/2021




Idée de formation en ligne


Certaines idées ont l’avantage de l’évidence !

Il suffit de les énoncer pour deviner qu’elles chemineront vers le succès, lentement ou rapidement, mais irrévocablement. Au moment même où elles se dessinent dans votre tête, une petite lumière vous dit que vous tenez quelque chose de fort. Une pépite irrésistible, palpitante à souhait.

Cette sensation magnifique, Wifeo vous la souhaite ardemment, aussi souvent que possible, mais ne nous voilons pas la face : il n’y a pas toujours l’étincelle et toutes les idées ne bénéficient pas de cette précieuse assurance.

Dans certains cas, les doutes et les incertitudes s’associent pour semer le trouble et aligner les points d’interrogation.

Tenez-vous vraiment un bon sujet ?

Le contenu que vous envisagez répond-il à une attente ?

Existe-t-il un public prêt à débourser de l’argent en vue d’acquérir votre savoir ?

Et que penser de l’axe que vous avez choisi pour bâtir votre formation en ligne ?

Pour esquisser des réponses concrètes à toutes ces questions, il n’y a qu’une seule solution : tester l’impact de votre sujet avant de créer votre formation en ligne.

 

Tester le sujet d’une formation en ligne, pourquoi ?

« Comment danser le tango sur Mars sans salir vos chaussures ? ».

Si c’est le sujet de la formation en ligne sur lequel vous planchez frénétiquement, je suis franchement désolé d’avoir à vous le dire, mais ça ne va pas marcher. Le grand Bourvil vous dirait même plus : Ah bah, ça va marcher beaucoup moins bien ! (que n’importe quel autre sujet d’apprentissage sur le web, et Dieu sait qu’il y en a).

Avec ce sujet qui pourrait intéresser 36 personnes dans le monde, à tout casser - à l’unique condition d’avoir une entrée libre dans tous les asiles de fous -, je peux vous l’affirmer : il n’est pas nécessaire de vous lancer dans un test et cet article ne pourra pas vous éclairer.

Le coup de sonde auquel nous nous attachons dans ces lignes concerne des sujets qui ont un réel potentiel, mais pour lesquels l’auteur ressent encore un léger frein, une inquiétude légitime.

Il a l’intuition que sa matière est bonne, mais s’interroge encore sur quelques paramètres : la portée de son sujet, la façon de le mettre en avant, l’étendue du public cible, sans oublier le tarif idéal.

 

Une formation en ligne doit toujours coïncider avec une attente

Avant même d’exister, une formation en ligne doit s’assurer d’avoir un public potentiel, d’une part, et de correspondre à une attente, d’autre part.

« Il existe un problème à résoudre et votre formation en ligne y apporte une réponse appropriée pour un budget parfaitement raisonnable ».

Cette petite phrase devrait être lue et relue par toutes les personnes qui envisagent de développer une formation en ligne. C’est un véritable garde-fou, une protection contre les projets qui vont droit dans le mur.

Avant de ficeler la formation que vous rêvez de propulser sur l’orbite digitale, il faut réellement s’assurer d’avoir un capital d’audience, autrement dit des clients. Sans ces acheteurs, vous vous retrouverez dans la peau d’un chanteur qui s’époumone tristement à la fin du bal, devant 4 spectateurs givrés qui s’en foutent comme de leur première pinte.

Ce risque-là, personne ne veut ni ne peut le courir. Même s’il existe un dicton qui nous dit très gentiment que le ridicule ne tue pas, la vérité est plus cruelle : chaque four est un désastre. Un échec peut parfois servir à mieux rebondir, mais quand on peut contourner le spectre de la frustration, autant suivre les conseils.
 
 

Quelques pistes pour tester l’idée de votre formation

Une bonne formation en ligne ne se fabrique pas en trois coups de cuillère à pot.

Avant l’arrivée d’un cours complet sur le web, chacun sait que cela coûte un paquet d’efforts et pas mal de temps à celui qui en prend l’initiative. Cet investissement d’énergie - sans oublier les achats de programmes et les dépenses collatérales - mérite bien d’être récompensé par un minimum de rentrées financières, puisque tel est bien l’enjeu.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, le passage par une case « test » peut donc s’avérer une idée judicieuse. Reste à savoir comment procéder.
 
Consulter la communauté

La plupart des personnes qui sont à l’origine d’une formation en ligne n’en sont pas à leur coup d’essai. Via les réseaux sociaux et d’autres relais - la fédération X, le club Y ou l’association Z - elles ont souvent eu l’occasion de poser des premiers jalons. Ces initiatives leur ont permis de développer une communauté de sympathisants. Ce cercle constitue un parterre de personnes qu’il est intéressant de sonder avant de finaliser votre nouveau projet.

Si vous êtes un néo-formateur et que vous n’avez pas encore de communauté, notre premier conseil est de vous y atteler au plus vite. Au besoin, n’hésitez pas à solliciter le savoir-faire d’un community manager. Grâce à son expérience, il pourra vous aider à gravir les premiers échelons plus rapidement.
 
Rejoindre les forums

Quand on prend le temps - cette fameuse denrée rare - pour naviguer sur internet, on s’aperçoit bien vite qu’il existe des blogs et des forums qui parlent de mille et un sujets. Il est donc fort probable que le thème de votre prochaine formation en ligne soit déjà présent d’une façon ou d’une autre sur la toile.

C’est une enquête à mener, pour savoir où vous en êtes. En rejoignant tel ou tel autre forum, vous pourrez facilement concocter un petit formulaire de sondage pour avoir des premiers retours sur votre idée, sans avoir à la dévoiler totalement.
 
Etudier la concurrence

En visitant les sites et les pages qui tournent autour de votre sujet, vous aurez tôt fait d’identifier d’autres formateurs. Oui, bien sûr, vous n’êtes pas seul au monde. Quoi qu’on fasse aujourd’hui, on trouve toujours d’autres personnes qui ont eu la même idée. Avec un peu chance, ce ne sera pas votre voisin de palier et vous serez bien le coq dans votre village. Cela vous laissera au-moins l’avantage sur un terrain connu. La zone de chalandise peut être un critère décisif pour certains sujets.

D’une façon qui ne s’explique pas digitalement, la proximité géographique reste un élément qui compte plus qu’on ne l’imagine.
 
La solution e-book

Si vous avez pris soin de consulter votre base de fidèles et de vous intéresser aux prestations des concurrents, vous avez de la « matière » pour faire un compte-rendu. Grâce à ces infos récentes et pertinentes, vous détenez un atout décisif : vous connaissez l’état de l’art actuel dans votre domaine de prédilection.
Cette connaissance est loin d’être négligeable. Notre suggestion, c’est de compiler cette matière pour en faire un e-book, avec la complicité d’un graphiste à la page. Ce bel outil vous permettra de valider votre hypothèse avant de vous lancer dans la conception intégrale de votre formation.

Il établira une relation avec un public plus large et vous ferez d’une pierre deux coups : vous développerez votre autorité-notoriété tout en créant un réservoir de prospects pour votre future formation en ligne.
 
 

Choisissez bien vos outils et l’angle d’attaque

Ce qui peut faire la différence entre deux formations qui portent sur un même sujet, c’est l’angle d’attaque proposé par l’enseignant et les outils qu’il met à la disposition de ses étudiants.

Si vous souhaitez réaliser un test efficace, il est important de mentionner la façon dont vous comptez présenter les choses dans votre questionnaire-sondage.

Sous quel angle voyez-vous votre sujet ?

Est-ce un enseignement théorique et/ou pratique ?

Comment sont organisés les exercices et/ou les contrôles que vous prévoyez ?

Quel retour proposez-vous ?

Quelle forme d’assistance ?

Vos clients sont-ils livrés à eux-mêmes après avoir opté pour votre formation en ligne ou auront-ils l’occasion d’échanger entre eux, sur une plateforme que vous auriez imaginée ?

Quels sont les supports que vous utilisez : photos, fiches, vidéos, podcasts, webinaire ?

Tous ces éléments constituent l’identité de votre produit ! Il est donc important d’en parler lors de votre sondage-test, pour donner les moyens aux personnes consultées de formuler une réponse nuancée.

Les retours que vous obtiendrez n’en seront que plus utiles. Qui sait s’ils ne vous permettront pas d’améliorer la formation en ligne que vous envisagez grâce à une remarque judicieuse ou la suggestion d’un chapitre auquel vous n’aviez pas du tout pensé ?

Les échanges ont souvent le don d’ouvrir des portes insoupçonnées. Sachez-le et notez-le : l’équipe Wifeo en est totalement convaincue.


Si vous avez la moindre question pour savoir comment nous pourrions vous aider, ne la gardez surtout pas pour vous : contactez-nous !
Partager...
Sur Facebook
Sur Twitter
Sur LinkedIn




Vous avez un peu de temps devant vous ? Lisez aussi :

Concrétisez votre projet