Entrepreneur expatrié ou digital nomad : rêve ou désillusion ?

Publié le 4/11/2021




entrepreneur expatrié


Vous êtes entrepreneur ou vous souhaitez le devenir ? C'est génial ! Si c'est le cas, vous tombez sans doute sur les mêmes publicités que moi quand je consomme du contenu sur Youtube. 

Mais si, vous savez…

Ces entrepreneurs qui vivent en Thaïlande ou au Mexique et qui filment leur spot publicitaire en proposant l'idée fantabuleuse qui va vous rendre riche ! Le tout devant une voiture de luxe, flanquée d'une piscine paradisiaque, pour bien vous montrer qu'ils ont réussi. 
Cette image est celle que beaucoup collent assez facilement sur les mots “digital nomad” ou “entrepreneur expatrié”. Et j'avoue qu'à première vue, ça vend du rêve (le cadre, pas le fait d'arnaquer les gens). 

Mais ne soyons pas dupes : sur le Web, on ne montre que ce qu'on veut bien montrer. En tant qu'entrepreneur spécialisé dans le digital, expatrié au Portugal depuis plusieurs années, j'aimerais vous partager ce que je connais de ce mode de vie. Avant de baser votre job sur un trompe-l'œil idyllique, cela pourrait s'avérer utile pour certains d'entre vous. 

 

Concrètement, digital nomad ou entrepreneur expatrié, c'est quoi ?

Avant de nous lancer dans le vif du sujet, entendons-nous sur les définitions. C'est toujours mieux quand on est d'accord !

Le digital nomad est un travailleur freelance, un entrepreneur Web ou un employé en télétravail. Ce travailleur peut exécuter toutes les missions qui relèvent de son activité grâce à une simple connexion internet. N'étant pas attaché à une position géographique particulière, il peut voyager au gré de ses envies et de ses possibilités (financières, visas, autorisations). À l'instar d'une tortue qui transporte sa maison sur son dos, le digital nomad transporte son travail où qu'il aille. Avec l'apparition d'internet et des technologies apparentées, sans oublier les nombreux livres de développement personnel prônant ce mode de vie, le nombre de digital nomads est en hausse constante. Certaines études estiment qu'ils seront près d'un milliard en 2035 !

Ce que j'appelle l'entrepreneur expatrié est proche de la première définition, mais comme son nom l'indique, il a plutôt décidé de s'établir dans un autre pays en continuant à travailler sur son marché originel. C'est donc le cas de Jean, qui a acheté sa maison au Vietnam et qui continue ses missions de freelance pour le marché francophone, par exemple.

Quelques exemples de métiers répandus dans ce milieu : développeur web, formateur/coach, consultant, rédacteur web, chef de projet digital, webdesigner, traducteur, influenceur, community manager, etc. 

 

Ce qu'on accepte de montrer aux autres !

S'il y a encore encore peu de temps, le rêve de beaucoup était d'obtenir un précieux CDI - et donc la sécurité - les mentalités ont aujourd'hui pas mal évolué. Nous ne voulons plus simplement une sécurité : désormais, notre curseur pointe avec insistance sur le sens de ce que nous faisons et le bonheur que cela nous procure. Et ce au quotidien, pas seulement pendant les vacances qui nous sont octroyées. Les digital nomads et les entrepreneurs expatriés ont conscience que leur mode de vie fait rêver une belle frange de la population, puisqu'il répond plutôt bien à ces nouvelles aspirations. 

Voici 6 avantages que l'on a tendance à retrouver sur leurs réseaux sociaux. Tous sont en phase avec ce que je viens d'évoquer :
  1. La météo/les paysages. Ce n'est pas pour vous taquiner, mais aujourd'hui, j'écris cet article sur ma terrasse : il fait 30 degrés dehors et nous sommes fin octobre. Pouvoir voyager et bénéficier du beau temps une majorité de l'année est un luxe. Avoir l'occasion de dévorer des yeux de nouvelles régions l'est tout autant. C'est bon pour le moral !

  2. Optimiser son budget. Le coût de la vie n'est pas le même dans tous les pays. Un restaurant en Thaïlande vous coûtera 5 fois moins cher qu'en France. Moralité : il est tout à fait possible d'optimiser ses coûts et d'obtenir une qualité de vie confortable sans gagner davantage. 

  3. Choisir ses horaires. Bien que le propos soit à prendre avec des pincettes, la plupart des digital nomads arrivent à goupiller leur agenda comme ils le souhaitent. Certains adorent travailler entre 20h et minuit, ce mode de vie le permet souvent. Par ailleurs, il est largement possible de travailler moins de 35 heures/semaine. Sur ce point, tout dépend naturellement des objectifs que chacun décide de se fixer. 

  4. Découvrir de nouvelles cultures. La routine peut vite devenir difficile à supporter pour certains. Prendre le même métro, voir les mêmes personnes, manger aux mêmes endroits… Le simple fait de changer d'environnement et de découvrir d'autres cultures est extrêmement épanouissant. Cela demande certes des facilités d'adaptation, mais le fait est là : c'est toujours enrichissant sur un plan personnel. 

  5. Être libre. Le fait de pouvoir bouger comme bon nous semble, d'être son propre patron, de ne pas travailler le lendemain si l'envie nous prend d'aller surfer. Oui, c'est un des gros points positifs de la vie de digital nomad ou d'entrepreneur expatrié. Mais comme vous allez le voir, ce n'est pas toujours une réalité implacable !

  6. Peu d'argent pour débuter et la possibilité de bien gagner sa vie. Se lancer dans ce mode de vie revient à se séparer de beaucoup d'objets encombrants (machine à laver, ordinateur fixe, télévision, etc.), de son loyer ou de sa maison. Cela permet de se constituer une trésorerie et de faire de belles économies. Ces simples économies peuvent suffire pour débuter une vie de ce type, une fois que vous aurez trouvé vos premiers clients. Par ailleurs, l'élargissement de son réseau permet souvent d'atteindre des objectifs financiers très satisfaisants en relativement peu de temps. 
 

Ce que vous devriez savoir avant de vous lancer

Vous l'aurez compris, les avantages sont nombreux et il ne sert à rien de les nier !  Mais ce que je déplore, c'est qu'on ne vous montre pas assez les coulisses, parfois moins réjouissantes, de ce choix.

Voici donc une liste d'inconvénients, bien réels eux aussi : 
  1. Il n'est pas rare de se sentir isolé quand on travaille loin de son pays. Si les réseaux permettent de rencontrer de nouvelles personnes, l'absence des amis et de sa famille peut être compliquée. 

  2. Vous l'ignorez peut-être, mais le monde du développement personnel est l'un des premiers instigateurs du digital nomadisme. Être entrepreneur à l'étranger va souvent de pair avec le souhait de devenir une meilleure version de soi-même. Si l'élan est louable, il induit parfois quelques travers. On peut avoir tendance à se comparer avec d'autres personnes qui font la même chose, au risque de culpabiliser si les objectifs fixés n'arrivent pas dans les délais voulus. Il peut en résulter une espèce de fatigue mentale, difficile à vivre pour celui qui est relativement isolé. Une certaine force est parfois nécessaire pour lutter contre le découragement. 

  3. La liberté dont je parlais plus tôt est parfois utopique. Pour gagner sa croûte de façon continue, il faut nécessairement travailler pour des clients, avec tout ce que cela implique : gérer les retards de paiement, les retours tardifs qui décalent un planning, les missions de dernière minute qui nous empêchent de partir surfer comme prévu, etc.

  4. Le choix des horaires peut également être compromis en fonction du fuseau horaire dans lequel vous vous trouvez. Si votre plus gros client souhaite une réunion à la première heure et que vous êtes 4 heures plus tôt sur votre fuseau, le réveil peut piquer.

  5. Le manque de visibilité sur les revenus futurs peut également être une source d'inquiétudes réelles. Cette inquiétude pousse parfois à accepter des opportunités importantes et à travailler 2 mois sans pause au lieu de profiter du pays dans lequel on se trouve.

  6. La dépendance à une connexion internet fiable et à un matériel de qualité est parfois un frein aux aventures dans lesquelles on souhaiterait se lancer. Vous êtes sur une plage mexicaine, soudain  votre Mac vous lâche et vous avez une réunion dans 3 heures pour parler de la reconduction d'un contrat … sur lequel de nouveaux concurrents se bousculent. Vous voyez le tableau !

  7. Ne pas avoir de “chez soi” à proprement parler peut être difficile à vivre sur le long-terme. Cela signifie qu'il faut s'adapter en permanence. Voyager et travailler, c'est aussi s'adapter à la langue, s'occuper des visas, trouver un airbnb dans lequel dormir, obtenir un forfait de téléphone, trouver un endroit pour laver son linge, planifier la suite, etc. Le temps gagné à ne pas travailler peut devenir du temps perdu à gérer ce mode de vie particulier. 
 

Je ne regrette pas du tout, mais c'est bien de le savoir.

Du côté des avantages comme des inconvénients, la liste pourrait s'étirer sans jamais s'arrêter. À titre personnel, je suis heureux d'avoir fait le pas, de découvrir un nouveau pays et de m'y être adapté. Aujourd'hui, je ne changerais ma situation pour rien au monde. 

Mais je pense qu'il est important de connaître toutes les facettes d'une équation avant de faire son calcul. La vie de digital nomad ou d'entrepreneur expatrié est palpitante, mais elle n'est pas faite pour tous. Il faut accepter les risques, l'agilité, les imprévus. Certaines personnes ont trop besoin d'un cadre et d'une sécurité pour s'épanouir. Elles seront bien plus heureuses avec un travail plus conventionnel.  
Si elle n'est pas faite pour tous, cette vie est peut-être faite pour vous ! À vous de sonder votre coeur et de vous demander ce que vous souhaitez prioriser dans la vie. Cette réponse, vous êtes le seul à la connaître. 

Dans le cas où vous voudriez vous lancer, je vous dirais de vous entourer de partenaires fiables pour tracer votre route. De mon côté, je trouve ça essentiel.

Pour vous aider à gérer votre présence sur le web et atteindre vos objectifs professionnels, Wifeo pourrait être l'un d'eux. Qui sait ?
Partager...
Sur Facebook
Sur Twitter
Sur LinkedIn




Vous avez un peu de temps devant vous ? Lisez aussi :

Concrétisez votre projet